HOW TO SHOP

1Login or create new account.
2Review your order.
3Payment & FREE shipment

If you still have problems, please let us know, by sending an email to support [ @ ] website.com . Thank you!

SHOWROOM HOURS

Mon-Fri 9:00AM - 6:00AM
Sat - 9:00AM-5:00PM
Sundays by appointment only!

Mot de passe oublié ?

*

Blog des randos extérieures

Rallye d'Hiver de Porchefontaine

Les renards ont été accueillis par le club de Porchefontaine pour parcourir les 30 et 43 km sur les terres du roi soleil, Louis XIV.

Petite pluie pour ce départ matinal mais au fil de la matinée le soleil a commencé à montrer le bout de son nez. Nos huit renards sont partis sur les deux parcours fort sympathiques qui annonçaient D+ 575m et D+ 800m, avec de la descente technique, des montées et du roulant pour récupérer et, en plus, en cadeau, de la boue. Cette rando a clôturé notre calendrier 2018.

Nous vous donnons rendez-vous en 2019 pour de nouvelles randonnées extérieures avec quelques surprises.

Une très grosse pensé pour Denis notre trésorier, nous lui souhaitons un bon rétablissement et lui faisons plein de gros bisous.

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous ! 

PS: Soyez sage le père Noël vous surveille 

Rando Raid des Portes de Provence 2018

Participation record cette année pour le week-end club, à Bollène, sur la Rando Raid des Portes de Provence : 23 Renards dont 9 "petits nouveaux" et 1 Renarde !

 

Un grand merci à l'Orga pour son accueil chaleureux et pour nous avoir tracé de super parcours.
Rando Raid VTT des Portes de Provence

Les photos souvenirs de l'Orga pour ceux ... et celles qui n'ont pas pu venir :
Photos Raid (1)     Photos Raid(2)


Témoignage Raid Les Portes de Provence 2018

Rédactrice : Cécilia Lopes

 

Génial !! Super week end !!

Par ces quelques mots, vous comprenez que j’ai apprécié le week-end tant par son ambiance que par les parcours de ces 2 jours. 

Et pourtant, j’ai hésité à me joindre à cette expédition …

Dans le club depuis 4 ans, j’ai vu partir chaque année les membres du club : Raid Vauban, Roc d’Azur, raid xxx,etc.. Limitée techniquement, ces week-end me paraissaient inaccessibles et plutôt dédiés aux élites du club !

Cette année, le club a proposé un week-end qui m’a semblé plus ouvert à mon niveau. J’ai toutefois hésité longuement (vais-je y arriver, jamais monté 1000m de D+, 2 jours de suite ça fait beaucoup, et puis seule représente féminine, et puis je vais me ridiculiser, et puis blablablabla), bref ce fut ainsi jusqu’à la clôture des inscriptions … trop tard, ce sera pour l’année prochaine !! …. mais c’était sans compter sur les membres du comité directeur du club qui m’ont encouragée, motivée, levée mes doutes (y’a le 55 km, tu as le niveau sans problème, etc.). C’est ainsi que j’ai  franchi le pas : « Denis (Reinie), c’est décidé je m’inscris !!  Je partirai sur le 55 km, c’est déjà pas mal pour une première ! »

Les semaines qui ont suivi, j’ai remis en état de marche mon VTT (fourche et transmission), participé à toutes les sorties du dimanche, quelques sorties CAP et natation dans la semaine. Arrivé mi-juin me voilà prête …  et plutôt en forme.

Deux semaines avant le départ, Denis Reinie organise une réunion pour les « petits » nouveaux (ceux qui n’ont jamais participé à un week-end de ce type). Débriefing sur l’organisation puis Denis liste les « choses » à emmener : 5 chambres à air, 2 pneus de rechange, divers outils, papier journal (pour sécher nos chaussures, il y aura des traversées de rivière), poche d’eau + gourde (pour s’arroser la tête car il risque de faire très chaud), crème anti frottement, trousse urgence avec pansements américain (quésaco !! il s’agit des pansements très absorbants en cas de fort saignement !!), etc…. sa liste nous fait peur. Il insiste : le terrain est très caillouteux, glissant, descentes techniques, les chutes sont vite arrivées. Bref, je commence à paniquer, dans quoi me suis-je embarquée !?

Puis Xuan nous explique que les vélos doivent être démontés et rangés dans une housse pour pouvoir les aligner dans la soute du car ….les roues, le guidon, les pédales, le dérailleur, rien ne doit dépasser. 2ème panique, je ne sais pas faire, pas bricoleuse pour 2 sous !!! C’est qu’il faut remonter tout ça à l’arrivée !!

Cette même semaine, je récupère une housse (merci à Patrick P.). Dans mon garage,  je fais des tests, aidés par les conseils et astuces de Xuan, voilà mon vélo bien calé dans sa housse (et finalement le dérailleur et les pédales resteront à leur place, c’est l’avantage d’avoir un petit vélo).

J-1, la liste de Denis à la main, je vérifie une dernière fois que rien ne manque – ma valise est prête !!

Les renards et la nocturne du gardien

Les voilà quatre braves renards partis du Coudray Montceaux très tard dans la nuit sur leur destrier. 

Solides comme des rocs, traversant une passerelle de plusieurs hauteurs avec une Seine déchaînée sous une pluie glaciale dans cette aventure nocturne et froide. Ils sont emmenés ainsi que d'autres braves par deux druides, l'un ouvreur, l'autre serre-fil sur un parcours de 38 km. Ils vont devoir braver tous les dangers qui les attendent dans une forêt où sillonnent des chemins recouverts d'une neige blanche et pure. Sur ce long périple commence les difficultés, certains glissent et tombent, d'autres ne suivent plus, ils sont contraints de les attendre. Le froid les guette la fatigue leur joue des tours, des ombres apparaissent dans l'obscurité.

A mi-parcours ils s'arrêtent à une auberge pour reprendre des forces, du vin chaud et quelques denrées. Les druides leur parlent de l'arbre au cerf et aux visages. Est-ce que c'est une ruse pour les emmener dans les bas-fonds d'un trou ? Courageux, ils décident de continuer. Finalement ils arrivent à l'arbre comme par magie.

C'est un arbre géant et majestueux qui domine la forêt. Il est entouré d'un marais mystérieux. C'est un arbre, qui, selon la légende guide les voyageurs égarés. Après l'avoir contemplé longuement ils doivent de nouveau repartir et penser à rentrer. Les voilà presque arrivés quand, soudain, deux dangers se présentent : la passerelle qu'il faut retraverser sans tomber pour ne pas être emportés par le fleuve puis une montée interminable. Enfin, ils ont réussi ils sont sains et saufs ! Ils peuvent se régaler autour d'une table d'une savoureuse soupe à l'oignons avec leurs compagnons de route qui, comme eux, ont évité les multiples dangers et raconter leurs exploits.  

 

 

La Jean Racine 2018, jusqu'au boue !

 A l'inscription en février, nombreux sont les Renards qui ambitionnaient de faire le 90 km, le 110 km ou même l'Ultra JR. Mais c'était sans compter la pluie persistante des derniers mois ayant mis à mal l'entrainement, et la perspective d'un terrain boueux après l'orage et le labourage des participants du samedi !

Et quand on a vu que les traces du 90/110 parcouraient notre terrain de jeu habituel, on s'est quasiment tous rabattus sur le 65 km, partant vers le sud sur des traces moins connues.

Nous étions donc 31 renards au départ dimanche , répartis sur les parcours 34/44 et 57/65, un seul s'est lancé sur le 110.

Départ à 7h30 pour le 57/65

Très vite, on comprend que ça va être dur !  On alterne passages de boues collantes, chemins labourés par les centaines de VTT déjà passés la veille, et mares à traverser. Le pire : un long passage quasiment marécageux juste avant Bonnelles. On profitera quand même de quelques singles ludiques et enchainements de bosses et descentes, notamment dans les boucles du 65 km, moins fréquentées. Les liaisons par route ou grandes allées nous permettent de souffler un peu, entre deux passages impraticables.

Au final un beau parcours, mais en grande partie gâché par le terrain boueux. Une JR 2018 qui n'a pas grand chose à envier à celle de 2013, entrée dans la légende pour ses conditions dantesques.

Les Renards dans Les Vosges

Reportage animalier : les Renards des Vosges

Un premier week-end VTT avec les renards

Partis les premiers avec Jean-Marc et J.C., nous avons pu éviter l’essentiel des bouchons de la région parisienne et arriver tranquillement sur place vers 21H.  Pizza ou pastas locales pour emmagasiner des calories en vue du lendemain. Et en plus c’était bon, la preuve on y est revenu le dimanche !

Puis direction l’Ibis budget. Première interrogation perso : que fait-on de nos fidèles compagnons les vélos ? Pas le choix ils nous suivent dans la chambre, pensée émue pour les gens du ménage.  Mais chacun sa place et la cohabitation avec nos vélos s’est bien passée. Malheureusement ils ne se sont pas reproduits…

Les 11 renards engagés sont bien arrivés dans la nuit avec de la famille pour certains. Le lendemain, heureusement l’horaire a été prévu assez large pour que les derniers arrivés tard puissent dormir un minimum. RDV à 9h30 à une dizaine de kms de Remiremont pour le départ de la boucle à la journée. Coordination pile poil, juste au moment ou nous nous arrivons sur le lieu de rendez-vous à Vagney voilà Remy Absalon, dans un trafic à ses couleurs. Mais c’est tout ce qui permettra une référence à l’importance du bonhomme dans le milieu, car pour le reste il est simple et sympa comme tout.

Pour la neige, on repassera, nous ne sommes pas surpris nous étions prévenus. Qu’à cela ne tienne du coup ce sera l’occasion de réaliser un circuit un peu plus long et avec plus de déniv. D’autant que nous avons de la chance ce matin le ciel est dégagé.

Une grosse vingtaine de minutes pour les derniers préparatifs et c’est parti pour la journée. 

 

TOP